Guide de l'aquariophilie


poissons


L'aquariophilie est une passion qui consiste de faire vivre des poissons dans un aquarium.
Les aquariums ouverts au public sont une des meilleures représentations de la maîtrise de l'homme à faire vivre et reproduire des poissons, des crustacés ou autres invertébrés dans un milieu clos.

Sommaire
   1 Aquariophilie d'eau douce
   2 Aquariophilie d'eau de mer
   3 Comment devenir aquariophile ?
   3.1 Se renseigner beaucoup avant de commencer
   3.2 Quels poissons ?
   3.3 Poisson fluo ou néon
   3.4 La taille de l'aquarium


Aquariophilie d'eau douce

L'aquariophilie d'eau douce est réputée être la plus simple à gérer. Le bassin avec des poissons rouges en est l'exemple le plus simple et le plus connu.

Mais il existe des formes d'aquariophilie qui cherchent à reproduire le milieu naturel et qui sont beaucoup plus ardues à mettre en œuvre, notamment les reproductions en miniature du lac Malawi ou du lac Tanganyka.

Il est essentiel pour la survie des poissons que l'aquariophile maîtrise le Cycle de l'azote. En effet, les déchets organiques (excréments des poissons, restes de nourriture etc.) se décomposent en produisant de l'ammoniac qui est hautement toxique pour les poissons. Cet ammoniaque est transformé en nitrites par une première famille de bactéries, mais les nitrites sont également hautement toxiques.

Les nitrites sont alors transformés en nitrates par une seconde famille de bactéries. Les nitrates ne sont pas toxiques à faible dose. Ces nitrates seront éliminés de l'aquarium lors des changements d'eau, ou bien consommés par les plantes qui s'y trouvent.

Afin que les populations de bactéries se constituent, il est indispensable d'attendre vingt à trente jours après la constitution de l'aquarium avant d'y mettre les premiers poissons. De même, il est indispensable de préserver ces populations de bactéries lors de l'entretien du bac.

Aquariophilie d'eau de mer

Celle-ci est réputée être plus difficile, et surtout réclame un matériel plus imposant. L'espèce la plus souvent montrée et reproduite en aquarium d'eau de mer est le poisson clown avec son anémone que l'on peut voir dans le dessin animé de Walt Disney Le Monde de Némo. Les aquariums marins récifaux reproduisent les écosystèmes coralliens.

Comment devenir aquariophile ?

L'aquariophilie est un loisir passionnant et enrichissant. Il y a cependant des précautions à prendre.

Se renseigner beaucoup avant de commencer

Sous peine de faire beaucoup d'erreurs en s'y lançant à l'aveuglette... et d'abandonner par déception.

En effet l'aquariophilie peut être un hobby très coûteux, quand on est débutant. Vous pourrez aussi remarquer qu'aucun vendeur ne répondra la même chose à la même question (ou presque). Certains sont sérieux, mais ils sont bien difficiles à distinguer des autres, au début.

Si vous avez besoin de conseils, reportez vous surtout aux livres, et aux forums de discussion aquariophiles, où les gens vous aideront à bien débuter. Petit à petit vous saurez sur quels matériels il vaut mieux mettre le prix, et sur quels autres vous pouvez faire bien des économies.

Quels poissons ?

Si vous débutez, vous pouvez vous lancer directement dans l'aquariophilie d'eau de mer : elle nécessite des connaissances particulières, un gros investissement, et forcément un gros aquarium. Néanmoins les poissons d'eau douce sont eux aussi très beaux, et vous pourrez passer de longues heures à les regarder béatement.

Il faut bien choisir la population de poissons que vous voulez avoir : ils ont tous des besoins variés qu'il est important de respecter pour leur bonne santé. Il faut aussi veiller à associer des poissons compatibles entre eux : par exemple il vaudra mieux éviter de mettre ensemble des Archocentrus nigrofasciatus (couramment appelés nigros), qui sont des poissons très territoriaux et relativement agressifs, ou des oscars, avec de petits et calmes guppys (Poecilia reticulata) : ils ne feraient pas long feu avec les premiers.

Il faut aussi choisir la taille de l'aquarium en fonction des poissons que vous allez mettre dedans : il est d'usage de compter qu'un litre d'eau est nécessaire par cm de poisson à l'âge adulte (ce qui veut dire qu'il faut 4 l à un guppy pour vivre, par exemple). Mais il faut aussi respecter leurs besoins « sociaux » : certains poissons vivent par couples, d'autres en bancs, d'autres en groupes de taille variable...

Le non-respect des besoins de vos pensionnaires entraîne un stress, ce qui n'est pas vraiment visible, mais entraîne à la longue les maladies, car le poisson est affaibli. La règle du litre d'eau par cm de poisson est donc un premier repère, mais doit être adaptée aux autres besoins des poissons (pour des poissons comme les cichlidés par exemple il faut compter beaucoup plus d'eau par poisson). Une surpopulation du bac entraîne un surplus de pollution, donc plus de changements d'eau nécessaires.

Enfin, il faut veiller à mettre le poisson dans une qualité d'eau qui lui convienne. En effet selon la région où ils vivent, les poissons sont adaptés à vivre dans une eau dont les paramètres sont bien précis : pH, dureté... Vous avez ensuite le choix de vous servir de l'eau du robinet, ou de l'eau osmosée (une eau purifiée très peu minéralisée). L'eau osmosée s'achète en animalerie, ou se fabrique par osmoseur ; c'est donc un coût de plus : réfléchissez-y tout de suite. Vous pouvez aussi bien avoir des poissons en eau du robinet ; dans ce cas il vaut mieux tester d'abord son eau, pour savoir quels poissons s'y trouveront bien.

Les poissons d'eau douce vendus dans le commerce sont pour la plupart tropicaux : il va donc aussi leur falloir un combiné chauffant... toujours à associer à un thermomètre car leur régulation n'est pas toujours très fiable.

Si vous voulez rester en eau froide, il y a toutes sortes de poissons rouges : ils peuvent aussi être très beaux dans un aquarium planté, plutôt que dans une boule.

Il va donc falloir faire le point sur ce que vous pouvez fournir à vos futurs pensionnaires, puis les sélectionner selon ces paramètres. En général on commence par faire l'inverse, et... ça se passe mal !

Poisson fluo ou néon

La société taïwanaise Taikong vend des poissons stérilisés avec un gène de méduse qui sont soit fluorescent soit néon. Ces modifications n'existent que dans un but commercial et nombreux sont les aquariophiles qui évitent de maintenir ces poissons modifiés.

La taille de l'aquarium

Il ne sert à rien de prendre un tout petit aquarium : vous aurez vite envie d'avoir plus de poissons, et vous n'aurez pas de place... de plus l'équilibre de l'aquarium se met en place plus facilement dans de plus grands aquariums. On peut donc commencer avec un aquarium de 100 ou 200 l. Si le budget est serré, un 60 l pourra déjà être très beau, avec des guppys par exemple (c'est une question de goût). Source : wiki

Aquariophilie : petites annonces

Annonces Aquariophilie > Consulter ou passer une annonce dans notre rubrique Poissons